A Propos

Qui suis-je
Le voyageur
 title=
 title=
J’ai découvert les voyages sur le tard. Des petits débuts vers le Maghreb et maintenant des destinations plus lointaines comme les Philippines. 2 voyages en Corse, la Guadeloupe, la Sardaigne, la Grèce avec Rhodes et la Crête. Il n’y a rien de plus beau que de découvrir un nouveau pays. Je suis plus intéressé par les gens et les monuments que par les musées. J’aime sillonner les rues d’une ville, trouver de l’insolite. Il y a tant de choses à découvrir dans une ville sans pour autant faire les « incontournables ». Pour cela, rien ne vaut de se rapprocher des gens, discuter avec eux autour d’une bière. Vous en apprendrez bien plus avec eux que dans un guide. Ils vous feront découvrir les lieux qu’ils affectionnent. Par exemple, à Djerba, j’ai loué les services d’un chauffeur de taxi qui m’a bien plus appris sur son île que tout ce que j’ai pu lire dans les guides touristiques. J’ai découvert des lieux merveilleux et j’ai rencontré d’autres personnes, toutes aussi intéressantes, grâce à lui.
Voyager, découvrir un pays ne se résume pas à suivre son Lonely Planet ou son Guide du routard. Derrière ces livres, il y a des gens merveilleux à découvrir.
J’ai toujours estimé qu’il y avait 3 âges pour découvrir un pays.
o   La jeunesse : on va chercher à rencontrer d’autres jeunes, les monuments ne nous intéressent pas du tout
o   L’âge de la famille : c’est la découverte des monuments, des musées pour apprendre à nos enfants
o   La retraite : on va découvrir les monuments mais avec un autre regard. Mais on va aussi se rapprocher des gens de notre âge car ils ont tant de choses à raconter et à nous apprendre…

Le plongeur
 title=
La plongée fut un retour à ma jeunesse. J’ai découvert la plongée au cours de ma classe de 3ème à Salon de Provence. Un père apnéiste et chasseur aide aussi dans cette voie. Au cours d’un séjour au Maldives, j’ai fait un baptême et cette envie de découvrir le monde du silence (pas si silencieux que cela) est revenue.
Le démon de la plongée est revenu. Dès mon retour, je me suis inscrit dans un club local pour passer mon niveau 1 (FFESSM). Départ pour la Crête et découverte de ces fonds pour mes premières bulles. Après la Corse où j’ai passé mon PE40 en vue d’une croisière plongée en Egypte, et pour la découverte des épaves.
Après un 2ème voyage en Corse, j’ai finalisé mon N2. Grâce à Tony, un ami Dive Master Belge, j’ai passé mon AOWD qui m’apporte un niveau plus international. Les séjours plongée se sont ensuite succédés : la Guadeloupe, la Sardaigne, la Méditerranée et surtout les Philippines, dont j’ai parlé plus haut.
 title=
Depuis, je sillonne les mers pour découvrir de nouveaux fonds sous-marins, assouvir ma passion. Toutes les mers ne se ressemblent pas mais toute plongée pour moi est un émerveillement, que ce soit à 15m ou à 40m, les océans révèlent sa beauté, sa faune, ses fonds, ses tombants. Rien n’est plus beau que ce monde, en espérant que la pollution générée par les hommes ne détruise pas cette beauté naturelle.
Je dois maintenant découvrir les épaves de Normandie avec mon ami Yan, un véritable historien sur sa région et sur la période de la 2ème guerre mondiale, rendre visite à mon Kiko (Guadeloupe), Marvin (La Martinique), La Floride, invité par un ami FB, …
Je vous invite à découvrir ce monde lors d’un baptême, vous verrez, le démon du monde du silence, pas si silencieux que cela, vous attrapera très vite.
La mer, une fois qu’elle vous a jeté son sort, elle vous tient dans son filet pour toujours. (Jacques Yves Cousteau)

Le photographe
 title=
Jeune j’avais deux passions : l’informatique et la photographie. L’informatique est devenue mon métier, la photographie, une passion. Pour cause, mon appareil ne me quitte presque jamais sur terre ou sous l’eau. Je pars souvent dans Paris, choisissant un quartier et déambulant dans les rues.
J’ai décidé de commencer par la Photographie. Après une formation d’une année, j’ai obtenu mon C.A.P de photographe. Malheureusement, je n’ai pas pu poursuivre dans cette voie pour des raisons familiales. Les seules propositions faites : pigiste avec des aléas financiers. Du coup, je suis passé à l’informatique.
 title=
J’ai commencé en argentique sur un Nikon EM et un Mamiya C330 (6×9). Ensuite, mon appareil devenant trop vieux, je suis passé à l’argentique. D’abord un Nikon D70 et depuis peu un Nikon D7200. Seulement 2 objectifs, un Nikkor 18/100mm et un 70/300. Il faudrait que j’investisse dans un fish-eye et peut-être un doubleur de focale ou un téléobjectif, mais tout cela reste une histoire de budget. Pour la plongée, j’ai commencé par mon Nikon S3600 mais trouvant les limites de cet APN, je me suis offert, presqu’en même temps que mon nouveau Nikon, un Sony RX100 MK2 avec un caisson étanche Isotta. Cet APN est couplé avec une torche 1600 lumen (un flash en prévision) et pour garder des images vidéo de mes plongées, j’ai monté sur ma platine une caméra d’action, allumée dès la mise à l’eau et stoppée à la fin du palier de sécurité.