La Tunisie

Publié le par
La Tunisie, Juillet 2008 et Avril 2010

+ La carte

[collapse]

+ Mon ressenti et partie historique

Deux voyages en Tunisie avec Hammamet, la Riviera tunisienne, en juillet 2007 et Djerba, l’île touristique.
La Tunisie est un pays à découvrir mais hors des circuits touristiques ou hors saison.
Djerba est une île qui permet de se faire une idée de cette grande différence entre les zones touristiques où l’argent est plus présent en contraste avec la pauvreté existante sur Houmt Souk. Djerba est aussi l’île aux nombreux taxis. Vous ne pouvez pas marcher sur une route sans voir de nombreux taxis s’arrêter. De plus, n’hésitez pas à louer les services d’un taxi à la journée pour vous faire visiter l’île. La visite en bus proposée dans presque tous les hôtels est principalement destinée aux touristes.
Depuis Hammamet, partez en escapade à Tunis pour découvrir le souk (il faut marchander, c’est la tradition) et faites un tour au Musée National du Bardo, ça vaut le détour. Vous aez quelques photos, sur certaines, j’ai volontairement forcé le contraste pour faire ressortir les motifs et les couleurs. Certaines fresques ne sont d’ailleurs pas reconstituées comme vous le découvrirez. Vous pouvez aussi aller à Sidi-Bou-Said pour y prendre un café.
Un pays immense qui plaira à tout le monde. Les amoureux de la plage trouveront leur bonheur avec son ensoleillement exceptionnel ou son immense désert propice aux nuits fraîches mais étoilées. Les férus d’histoire seront également comblés par des sites impressionnants.
Partie historique
La Tunisie, pays du Maghreb, est le berceau de la civilisation carthaginoise qui a atteint son apogée au IIIe siècle av. J.-C., avant de devenir une province de l’Empire romain. Longtemps appelée « régence de Tunis », notamment sous la domination ottomane, elle passe sous protectorat français en 1881 avec la signature du traité du Bardo.
Après son indépendance en 1956, elle devient d’abord une monarchie constitutionnelle puis, en 1957, une république. Le 1er président modernise le pays qu’il a dirigé pendant trente ans, marqué à la fin par le clientélisme et la montée de l’islamisme. Le 2e président poursuit sa politique mais la corruption s’est accrue et le « printemps arabe » de 2011 l’a chassé du pays. Plusieurs présidents se succèdent mais le mécontentement de la jeunesse tunisienne reprend en 2018. Le printemps arabe, ainsi que des vagues d’attentats islamistes ont malheureusement provoqué une forte baisse du tourisme, élément clé de l’économie du pays..
Source

[collapse]