La Provence

En Provence, Août 2017

Pour ces quelques jours de repos dans le sud prés de Salon de Provence, je vous emmène sur les traces de mon enfance, bercée par Marcel Pagnol, Frédéric Mistral, Alphone Daudet. Certains sont seulement connus en Provence mais nous les étudions au lycée. Lisez « Les Lettres de Mon Moulin », vous rirez comme j’ai ri, jeune, avec le « Curé de Cucugnan » ou « Tartarin de Tarascon ». Lisez aussi Marcel Pagnol (beaucoup de ces romans ont été scénarisés) : « Marius », « César », « Panisse », « Monsieur Brun l’instituteur », « Escartefigue », et surtout « Fanny ». Vous y découvrirez que veut dire dans le sud, « Embrasser Fanny ».
En premier, des images de Salon de Provence célèbre par la Patrouille de France mais aussi l’équipe de France de voltige aérienne. Qui ne connaît pas Michel de Nostre-Dame, plus connu sous le nom de Nostradamus. Vous devez sûrement connaître les prophéties, les « Quatrains » de cet homme que Catherine de Médicis vint rencontrer à Salon-De-Craux (ancien nom de Salon de Provence). Ces Quatrains ont fait le tour du monde mais personne n’est réellement capable de comprendre ces prophéties avant l’arrivée de certains événements. Moins connu dans l’hexagone mais célèbre dans le sud, Adam de Craponne qui est à l’origine du Canal de Craponne, qui permit d’irriguer la Crau avec l’eau provenant de la Durance.
Je vous emmène après à Marseille, une ville aux multiples couleurs et aux nombreuses nationalités, la porte pour le commerce de la Mer Méditerranée puis des colonies françaises. Le Château d’If, lieu emblématique du roman d’Alexandre Dumas « Le Comte de Monté-Cristo ». Elle a servi de nombreuses années comme prison. Si vous vous y rendez, écoutez, et tendez l’oreille, vous entendrez, peut-être, l’Abbé Faria discuter avec Edmond Dantès. Je n’oublierais pas par Notre Dame de la Garde dominant Marseille, sainte patronne des marins. Surnommée « la Bonne Mère » ( « la Boueno Maire » en provençal), elle est une basilique de l’Église catholique romaine. Elle est érigée sur un piton 149 mètres d’altitude et domine la rade de Marseille. Elle est la patronne des pêcheurs.
Puis nous nous rendrons à la Venise Provençale, Martigues, ville érigée en partie sur l’eau. Elle est le passage entre l’Etang de Berre, plus grand étang « naturel » d’Europe et la mer Méditerranée. L’île aux oiseaux est magnifique. Vous pourrez aussi y admirer les bateaux traditionnels de l’étang où l’on pêchait et se baignait autrefois. Aujourd’hui, la baignade commence à être de nouveau autorisée sur certaine plage comme au Ranquet ou à Varage. Chut !!! Sinon mon ami d’enfance, Laurent, risque de m’en vouloir en donnant cette adresse…
En partant de Martigues, vous pourrez passer par le petit village de Saint-Mitre-les-Remparts, ville fortifiée, se trouvant juste à côté du site archéologique de Saint-Blaise.
Direction Istres, n’hésitez à prendre la route de l’Au-Delà, en direction de Saint-Chamas. Cette route à lacet serpente le long de l’étang de Berre avec de superbes vues. Elle est entourée de pins dessinés par le fort mistral qui souffle régulièrement.
Vous arriverez près de Miramas-le-vieux, un petit village médiéval, ancré sur une colline dominant l’étang de Berre. Les maisons sont rénovées au fil du temps : de vieilles maisons en pierre, un panorama fabuleux de la Provence à 360°. Vous retrouverez le charme des villages de Provence.
Puis, Saint-Chamas, une ville Romaine au bord de l’étang de Berre. L’entrée est magnifiée par un pont Romain qui passe au-dessus de la Touloubre et des maisons troglodytes trônent sur la colline du Baou face à l’étang.
Direction Nord maintenant avec la route d’Eyguières. Vous pourrez admirer les Alpilles, les champs d’olivier, les vignes. Eyguières, une ville préhistorique. Vous tomberez sous le charme d’une petite placette où il fait bon boire le pastis. L’église n’est pas celle d’origine. Elle reste simple extérieurement mais un magnifique orgue trône dans son intérieur.
Remontons vers le Vaucluse. C’est vrai, nous ne sommes plus en Provence mais dans le comté Venaissin, célèbre pour ses vins dont le Mont-Ventoux, étape incontournable du tour de France. Arrêtons-nous ensuite à Pernes-Les-Fontaines, avec ses nombreuses fontaines. Si vous avez de la chance, il y a un marché aux truffes, car la truffe a une part importante à Pernes.
Continuons vers Les Alpilles, au paysage original de roches blanches calcaires. Ces roches ont été façonnées par le mistral et donnent des sculptures surprenantes. les Baux-de-Provence sont incontournables. En cette période estivale, les touristes sont trop nombreux pour monter voir le château. Jeune, nous venions régulièrement manger des glaces et/ou boire une bière sur une des terrasses sous un soleil de Mai ou Juin.
Puis Saint-Rémy de Provence, une ville romaine dont le site de Glanum vaut le détour. Vous pourrez aussi déguster de très bons cépages.
Et enfin, je ne pouvais pas clôturer ce tour de Provence sans les chevaux, omniprésents en Provence et surtout en Camargue
Un long texte mais j’aime raconter les lieux. Laissons maintenant place aux photos qui l’accompagne.
Les photographies