Ile de Malte

Malte, Octobre 2014

Ce voyage en Malte fut un retour aux sources. Ma famille paternelle est originaire de Malte. Mon arrière-grand-père a quitté Mosta pour l’Algérie en espérant y faire son chemin. A l’indépendance de l’Algérie, mes parents sont rentrés en France. Mon père a même reçu un courrier de l’ambassade de Malte pour proposer un retour aux pays des anciens ressortissants maltais.
Malte est très belle, elle vaut vraiment le déplacement. J’ai visité Sliema, La Valette, Mosta (la terre de mes ancêtres), Mdina mais aussi Gozo, une île magnifique avec Xlendi, les marais salants de Malsaform, Victoria (ou « Ir-Rabat ») ou encore l’île de Comino. Les Maltais sont catholiques très croyants et de nombreuses églises sont érigées sur toutes les îles.
D’ailleurs les monuments religieux de Malte ont une particularité. Il y a très souvent 2 pendules qui ne donnent pas la même heure. Ceci afin de tromper le Diable:
« Selon la légende, cette supercherie évite qu’il connaisse l’heure exacte de la messe et ainsi qu’il ne vienne pas déranger les fidèles. Pour info, l’heure correcte est toujours sur l’horloge de droite, la gauche étant considérée comme le coté du malin. Mais, il ne faut surtout pas lui dire ! »
J’ai loué un quad, merveilleuse machine pour sillonner les routes et apprécier les paysages, prendre les petites routes et se sentir libre.
Le pays
La République de Malte est constituée d’un archipel de huit îles, dont quatre sont habitées (île de Malte, Gozo, Comino et l’île Manoel), et de plusieurs îlots et rochers. C’est aussi le plus petit état de l’Union Européenne. Malte a été de nombreuses années convoitées de par sa position géographique, localisation stratégique entre la Méditerranée Occidentale et la Méditerranée Orientale.
Les arabes s’emparent de l’archipel en 870 en vidant, d’après des études historiques, l’île de ses occupants et en les remplaçants par des colons arabes et des berbères musulmans ainsi que des esclaves chrétiens pour mieux défendre l’île. Les normands, maître de la Sicile, en 1090, s’emparent de Malte. Les musulmans sont expulsés, même si certains peuvent y rester en se convertissant. Malgré cela, ils conservent leur langue l’arabe maltais proche de l’arabe « ifriqiyen », tout en empruntant massivement une partie de leur vocabulaire au sicilien et à l’italien.
Charles Quint fait don de Malte à L’ordre des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem en échange de sa contribution dans la lutte contre les Ottomans. L’Ordre s’y installe pendant plus de 2 siècles et leur domination cesse lors de la prise de l’île par Napoléon Bonaparte en 1798. Mais les maltais appellent en 1800 les Britanniques à l’aide sous prétexte du pillage des biens de l’Église par les troupes napoléoniennes, plusieurs lois impopulaires promulguées par Bonaparte et l’attitude peu respectueuse des Français renforcent l’état d’esprit anti-Français. Malte est annexée en 1816 à l’Empire Britannique. Malte obtient son indépendance en 1964 dans le cadre du Commonwealth. En 1974, Malte devient enfin une république avec une totale indépendance et en 2004, Malte entre dans l’Union Européenne. Pour la petite histoire, Alfred Sant gèle en octobre 1996 l’adhésion à l’U.E. Tiens, un nom connu.
Source
Souvenirs
Les photographies