Italie

Italie, Octobre 2016

Je connaissais déjà l’Italie puisque j’ai visité Rome il y a de cela quelques années (Sans photos). Ce voyage était une découverte de l’île de Sardaigne, et un repérage pour de futurs voyages de plongée. Départ du ferry à Toulon, une petite escale en Corse et arrivée finale à Golfo Aranci au nord-est de l’île. Un trajet en voiture pour rejoindre Alghero au Nord-ouest et la destination finale Porto Conto. Des paysages magnifiques s’offrent au regard, durant ce trajet de quelques heures. C’est une île qui ne demande qu’à être découverte au gré des routes et au son des cigales.
C’est aussi une île en pleine expansion avec des constructions d’hôtel et ces routes en travaux qui augurent d’un dispositif routier en plein essor pour accueillir de plus en plus de touristes, donc ne tardez pas pour découvrir encore son charme naturel, et surtout ces gens sympathiques. La Sardaigne fait penser au sud de la Corse pour ses paysages vallonnés. Le retour s’est fait par l’Italie, plus précisément via Livourne. De là, remontée sur Pise et la découverte de ce haut lieu touristique, que j’ai découvert tôt le matin. J’ai eu beaucoup de chance car les touristes se faisaient rares. Puis un arrêt à Gênes et retour à Toulon. Gênes et Pise méritent le détour et pour ce dernier, n’hésitez pas à vous lever tôt si vous souhaitez profiter pleinement de ces lieux « renversant ».
Le pays
Avant le développement de Rome, l’Italie était composée de plusieurs cultures et civilisations, pour la plupart indo-européennes (Italiotes ou italiques), sur un substrat ligure du Néolithique. Sur ces cultures qualifiées d’autochtones, empiétaient au sud, les florissantes colonies grecques de la Grande-Grèce (e Syracuse, Agrigente et Sélinonte), au centre, des peuples italiques, venus d’Europe centrale à l’âge du bronze, proches des celtes, la civilisation étrusque, non-indo-européenne et au nord les Vénètes, les Ligures et les Celtes, ces derniers arrivés plus tardivement de Bohême, occupent la plaine du Pô, appelée ensuite Gaule cisalpine.
Mais l’histoire de l’Italie que tout le monde connaît, c’est surtout l’apogée de Rome. Cette ville construite, au milieu du VIIIème siècle av. J.-C., par Remus et Romulus, élevée par une louve dit l’histoire. Les conquêtes de Jules César, qui domina une grande partie du bassin méditerranéen, firent de Rome une grande capitale. Vercingétorix, notre gaulois se soumis aussi à Jules César et la France, pardon, la Gaule, devint une colonie romaine. De cette période, nombre de villes devinrent des comptoirs : Massilia (Marseille), Carthage, … ou modernisées dont Lutèce (Paris), Les vestiges romains, témoins de cette période faste : les Aqueducs, les Thermes, les Cirques, les Routes. Pour « coloniser » les pays, les soldats des campagnes de Rome, pouvaient avoir un lopin de terre pour y vivre comme agriculteur ou éleveur.
Malheureusement, à la mort de Jules César, une nouvelle guerre civile déchira Rome. De nombreux empereurs lui succédèrent : Auguste, Claude, Néron, Marc Aurèle pour le citer que les plus connus. Pendant ce temps, l’empire se christianise et sous le règne Dioclétien de nouvelles persécutions sur les chrétiens eurent lieu. Sous Constantin, les persécutions cessèrent. A partir de Rome, le christianisme se propage dans toute l’Italie. L’Italie fut aussi un vivier pour l’art : Michel-Ange, Raphaël, Galilée, … De nombreux artistes y vinrent pour y apprendre les techniques des grands maîtres. L’idée de l’unification de l’Italie fit suite à la révolution française en 1789. Le Royaume d’Italie, proclamé en 1861, démarra e Sardaigne. Le Royaume annexa Venise en 1866, puis Rome en 1870. Ceci provoque le début d’une fracture entre l’État italien et l’Église qui durera jusqu’aux accords du Latran, en 1929. La forme de gouvernement proclamée est celle d’une monarchie constitutionnelle, avec un parlement élu au suffrage restreint. Rome devient officiellement capitale de l’Italie en 1871. Neutre à la 1ère guerre mondiale, elle se rangea au côté des allemands pour la 2nde. Mussolini prit le pouvoir et le fascisme prit place en Italie. En 1943, les Alliés débarquent en Sicile puis pénètrent dans le sud de l’Italie ; Mussolini est renversé puis emprisonné, sur ordre du roi. Il fut tué en tentant de s’enfuir. En 1946, un référendum met fin à la monarchie, la République italienne est proclamée et la famille royale est exilée.
Le Vatican est le support territorial du Saint-Siège enclavé dans la ville et capitale italienne de Rome. C’est la représentation temporelle de l’ensemble des institutions de l’Eglise catholique romaine.
Source
Les photographies