Les transports

Les Transports, Octobre et Novembre 2019
A l’instar des USA, l’avion est le moyen le plus rapide pour se déplacer compte tenu des distances entre les villes. L’Inde est un pays vaste es compte d’ailleurs plus de 300 aéroports. Un autre moyen de locomotion très utilisé est le train. Par contre, il ne faut pas être pressé. Vous mettrez presque 22h pour faire le trajet Bangalore-Mumbai par train contre moins de 2h par avion. Le bus est un autre moyen pour rejoindre les grandes villes et bien sûr les temps s’allongent. A l’intérieur des villes, vous avez le train, le métro (Delhi, Bangalore), les bus, les taxis, les Uber (que j’ai beaucoup utilisé), les tuk-tuks.
Quand j’ai préparé ce voyage, j’avais le désir d’emprûnter le maximum de transports différents. Ainsi, j’avais demandé à Saiprasad de pouvoir prendre le train pour nous rendre à Mysore. C’est ce que nous avons fait mais il n’est pas évident de repérer son train lorsqu’il arrive. De plus, vous ne pouvez déjà pas imaginer le nombre de classes/tickets disponibles dans les trains. Il existe 9 classes différentes, de la classe « G », la moins chère et la plus bondée avec des sièges en bois, à la « 1A », la plus chère, la 1ère classe climatisée. Nous avons pris des « 2A », des voitures à air climatisé avec beaucoup d’espace, des rideaux et des lampes individuelles. Il y a des couchettes et un employé passe pour apporter des draps propres. Il y a même des prises électriques pour charger son téléphone. Des vendeurs ambulants passent aussi, vous ne mourrez pas de faim.
Le retour s’est effectué en bus jusqu’au centre de Bangalore. Une belle aventure encore une fois. Un arrêt en cours de route permet de s’alimenter et d’aller faire une pause technique. Ensuite, il a fallu prendre le métro de Bangalore. Un métro très moderne et très sécurisé. Ayant l’habitude de Paris, j’étais heureux en voyant les gens se mettre sur le côté des portes avant leur ouverture. Mais à l’ouverture, les gens n’attendent pas et cherchent à monter directement dans les wagons, moi qui me plaint de Paris.
Lors de la visite guidée Les transports locaux à Mumbai, nous avons pris le train mais aussi des tuk-tuks ou des taxis partagés, en France les Uber le font maintenant. A Delhi, nous avons pris un tuk-tuk électrique, une bonne initiative qui m’a surpris et m’a fait très plaisir. Au gré de vos promenades, vous pourrez avoir la chance de croiser des dromadaires sur des axes principaux, comme ce fut mon cas.
Le transport de marchandises se fait par camions, dont les décorations sont splendides. Il ne faut pas oublier les distances entre les villes et certaines, reculées, ne peuvent être ravitailler que par camions.
Les photographies
Les autres albums de l’Inde