Les Philippines

Les Philippines, Janvier 2017, Décembre 2017 et Mai 2018

Que dire de plus sur les Philippines. J’ai posé mon sac de plongée pour la première fois en janvier 2017, et en mai 2018, je faisais mon 3ème voyage: Manille, Tagaytay et Panglao en décembre 2017 et Panglao avec Anda en Mai 2018. J’ai eu la chance de découvrir plus en profondeur la gentillesse des philippines aussi bien à Manille, qu’à Tagaytay ou encore sur l’île de Panglao. De Manille à Panglao, les gens ne demandent qu’à discuter avec les étrangers. J’ai rencontré de jeunes femmes avec qui j’ai discuté, qui étaient surprises de voir un étranger s’arrêter et prendre le temps de discuter avec elles.
Les étrangers, la plupart du temps, mis à part les backpackers, arrivent dans leur ressort après un petit voyage en provenance de l’aéroport et en repartent vers l’aéroport en ayant juste connu les plages de sables blancs mais sans découvrir l’essence vitale de ce magnifique pays et la gentillesse de la population. Quand vous montez dans un jeepney ou un bus, il ne faut que quelques minutes pour entamer la discussion avec votre voisin, nous sommes loin du métro parisien…
Il est difficile de décrire ce que j’éprouve à chaque fois que j’y retourne. Le voyage est long, environ 17h de vol sans compter l’escale mais lorsque vous posez les pieds dans cet archipel de 7.100 îles, la fatigue disparait. Je reconnais que je suis de parti pris puisque je suis tombé amoureux de ce pays lors de mon 1er voyage mais je vous encourage à y aller, d’aller vers les gens, de ne pas hésiter à discuter. Vous verrez, il est facile d’engager la conversation et vous garderez de merveilleux souvenirs et leur sourire vous accompagnera durant une longue période.
Le pays
Les Philippines est un pays constitué d’un archipel de 7 641 îles dont onze totalisent plus de 90 % des terres et dont un peu plus de 2.000 seulement sont habitées, alors qu’environ 2.400 îles n’ont même pas reçu de nom. Elles sont distinguées en 3 zones géographiques Luçon, Visayas et Mindanao. C’est l’un des deux seuls pays à dominante catholique en Asie (avec le Timor oriental) et l’un des plus occidentalisés. L’Espagne et les États-Unis, qui ont tous deux colonisé le pays, ont chacun eu une grande influence sur la culture philippine qui est un mélange unique d’Orient et d’Occident. La plupart des îles montagneuses étaient recouvertes de forêts tropicales et d’origine volcanique comme l’attestent les tremblements de terre fréquents et la vingtaine de volcans en activité comme le « Mount Pinatubo ». Aujourd’hui, la couverture forestière a beaucoup diminué. L’archipel est aussi soumis aux typhons du Pacifique de l’ouest à raison d’une quinzaine par an, plus particulièrement entre mai et octobre. Les Philippines sont ainsi le 3e pays au monde le plus à risque en termes de catastrophes naturelles.
On a longtemps pensé que les Négritos, dont une population subsiste encore aux Philippines ainsi qu’en Indonésie, furent les premiers habitants des Philippines. Originaires du sud-est de l’Asie, ils auraient atteint l’archipel en franchissant des ponts de glace au cours de la dernière période glaciaire. Toutefois, les découvertes archéologiques des dernières décennies mettent en évidence la présence d’un groupe antérieur aux Négritos, de type négroïde océanique et australoïde, mais aucune trace d’ossement n’atteste de cela. Jusque vers l’an 1000 de l’ère chrétienne, les Philippines possédaient une population organisée en tribus dispersées, sédentarisées pour la plupart dans de petits villages isolés ou vivant une existence semi-nomade dans les régions montagneuses de l’intérieur. Ces tribus tiraient leur subsistance de la culture de riz et de la pêche, ou, pour les nomades, de la chasse, de la cueillette et de la culture sur brûlis. Des immigrants malais importèrent le fer et le tissage. Les contacts de ces peuplades avec le monde extérieur se firent par nombreux trocs avec des marchands chinois, indiens, arabes et indonésiens. Les Chinois, qui avaient établi des échanges commerciaux dès le IXème siècle, installèrent des communautés permanentes au XIIe. Les Philippines passèrent ensuite sous la domination des royaumes maritimes indo-malais. Fernand de Magellan, explorateur portugais voyageant pour le compte de l’Espagne, est le premier Européen à arriver aux Philippines, en 1521. Les îles ont été nommées ainsi en l’honneur de l’Infant d’Espagne, le futur Philippe II d’Espagne. Ce territoire sud-asiatique constitue pour les Castillans une tête de pont pour l’évangélisation de la Chine et du Japon.
À la fin du XIXème siècle s’est développé un mouvement de libération, dont l’un des personnages clés fut le poète et écrivain José Rizal. Surnommé le Don Quichotte des Philippines, il est exécuté par les autorités espagnoles en 1896. Il devient aussitôt un martyr national, ce qui renforce la résistance au régime colonial. Les Etats-Unis encouragent le mouvement d’indépendance des années 1890 et participent militairement. En 1898, un traité met fin au conflit Hispano-américain. L’Espagne vend aux Américains sans donner l’indépendance, commence alors une période intensive de déshispanisation au profit d’une anglicisation de la culture. En réponse, un nouveau vent d’indépendance souffle. Le combat reprend dès février 1899. En 1935, les US accordent une semi-autonomie et un premier président est élu.
Finalement, le 4 juillet 1946, les Philippines obtiennent enfin leur indépendance.
L’économie des Philippines a été de nombreuses années basées sur le café puisqu’en 1889, les Philippines sont encore le quatrième exportateur mondial de café. Malheureusement, la rouille du caféier détruisit entièrement les plants. Aujourd’hui l’économie est basée essentiellement sur l’agriculture (tabac, coco, ananas, banane, bois tropicaux, le riz). Les îles possèdent des gisements de chrome, d’or, de cuivre et du minerai de fer. Le tourisme est aussi un élément clé de l’économie du pays par ses pages de sable blanc, ces îles vierges et la faune sous-marine qui attire beaucoup de plongeurs chaque année.
Source
Quelques photographies
Les albums des Philippines
Malapascua: Une île, principalement composée de plongeurs, au nord de Cebu, dans les Bisayas, dans le sud de l’archipel des Philippines. En bonus, des vidéos de voyages et de fêtes sur cette île.
Manille: La capitale des Philippines.
Lac Taal: Un magnifique volcan, au milieu d’un lac, au sud de Manille.
Bohol: Chocolates Hills, les rizières et les monuments de Panglao et l’île en général. Vous pourrez voir aussi une vidéo d’une plage tranquille.
Des Portraits: Des portraits tirés durant mes voyages.
Spécial: Des photos insolites ainsi que des vidéos.