Les Catacombes

Paris, Les Catacombes, 20 Novembre 2017

Un endroit étrange, lugubre mais qui raconte l’histoire de Paris. Les catacombes de Paris, terme utilisé pour nommer l’ossuaire municipal, sont à l’origine une partie des anciennes carrières souterraines situées dans le 14e arrondissement de Paris, reliées entre elles par des galeries d’inspection. Elles sont transformées en ossuaire municipal à la fin du XVIIIe siècle avec le transfert des restes d’environ six millions d’individus, évacués des divers cimetières parisiens jusqu’en 1861 pour des raisons de salubrité publique. Elles prennent alors le nom abusif de « catacombes », par analogie avec les nécropoles souterraines de la Rome antique, bien qu’elles n’aient jamais officiellement servi de lieu de sépulture.
Situées à 20m (65,62ft) sous la surface, la partie ouverte au public fait environ 1,7 km (1,056mi) de long. Mais cela ne représente qu’une infime partie des vastes carrières souterraines de Paris, qui s’étendent sous plusieurs arrondissements de la capitale. Il existe aussi d’autres ossuaires souterrains à Paris, inaccessibles au public, et qui demeurent particulièrement méconnus.
Parmi ces ossements, de nombreuses célébrités de l’histoire de France inhumées à Paris rejoignent aussi ce lieu de sépulture finale. Ainsi, Nicolas Fouquet (surintendant de Louis XIV), le ministre Colbert, Jean-Baptiste Lully, Charles Perrault, Racine, Blaise Pascal, Montesquieu, Danton, Robespierre; l’exécutrice de Marat Charlotte Corday, Lavoisier, et bien d’autres ont rejoint ces piliers et murs d’anonymes.
Les catacombes ne reçoivent pas que des visiteurs officiels. En 1897, un concert clandestin y est donné à une centaine de convives du monde parisien. Il y aussi des catacombes non officiels dont la plupart des entrées sont difficiles à trouver. Il y a des plaques au sol dans Paris que l’on prendrait pour de simples plaques d’égouts, mais qui permettent d’accéder à des tunnels de service. Puis, plus profondément, aux catacombes. Il y a pas mal de lieux différents. Notamment, la Plage, où l’on peut s’installer confortablement, certains ont même organisés une soirée pour Halloween, avec un DJ et boules à facettes. On peut aussi découvrir d’autres salles, comme la salle Electro, aux plafonds super élevés ou encore, le bunker, construit par les allemands pendant la guerre. Toutes possèdent une âme, des oeuvres d’arts et des aménagements réalisés par les cataphiles.
Pour en apprendre plus
Les photographies
Les autres albums de Paris