Dublin

Dublin, Novembre 2018

Je ne m’attendais pas à trouver une ville si vivante. La ville grouille de personnes. J’y étais au 1er novembre, date célèbre pour « Halloween ». Les commerçants, bars et restaurants jouent le jeu avec de nombreux vitrines décorées. Les maisons sont aussi bien décorées.
L’architecture est massive et les églises sont très simples à l’extérieur. Il faut pousser les portes pour découvrir un intérieur grandiose. J’ai aussi été agréablement surpris par le nombre de grafs dans les rues.
C’est vraiment une ville à découvrir.
La ville
Le nom de « Dublin » est généralement considéré comme provenant du gaélique originel « Dubh Linn » (« l’étang noir ») qui signifie maintenant « baie de la fumée », le nom d’un bassin d’un affluent de la Liffey, près duquel s’est érigée la première place forte des Vikings irlandais, ou « Gall Gàidheal ». Des doutes existent cependant à ce propos. En l’an 837, Thorgis y revient pour la deuxième fois, accompagné cette fois d’une flotte de cent-vingt bateaux viking. Soixante d’entre eux remontent la rivière Boyne, les soixante autres la rivière Liffey. Selon les annales de l’époque, cette formidable force militaire se rassemble sous son autorité. Inconnu dans son propre pays, tous les récits relatifs à ses conquêtes se trouvent en Irlande et dans les îles britanniques. À leur arrivée à Dublin, ses hommes s’emparent de cette communauté de pêcheurs et agriculteurs et érigent un solide fort selon les méthodes de construction scandinaves, sur la colline où se trouve l’actuel château de Dublin.
Les noms modernes de Dublin font référence à cette double origine : « le hameau originel » pour le nom gaélique, et « le village viking » pour la version anglaise. Après l’invasion de l’Irlande par les Anglo-Normands (1170/1171), Dublin a remplacé la colline de Tara comme capitale de l’Irlande, le pouvoir s’installant au château de Dublin jusqu’à l’indépendance.
Après leur victoire à la bataille de la Boyne en 1690, les troupes protestantes de Guillaume d’Orange, parmi lesquelles 3 000 huguenots français, ont installé nombre de leurs hommes à Dublin, pour se démarquer des protestants controversés qui avaient colonisé l’Ulster et le Munster depuis un siècle. Les 239 huguenots de Dublin ont une sépulture collective, « Huguenot House » dans la petite rue de Mansion Row près du parc de St Stephen’s Green, créé en 1693 dans le nouveau Dublin, où sont gravés les noms de 239 d’entre eux, répertoriés par ordre alphabétique. Leur domination politique et culturelle est facilitée par l’exil pour la France de 20 000 soldats jacobites au moment du Traité de Limerick, parmi lesquels on compte l’essentiel de la noblesse catholique irlandaise, dont une large partie avait déjà été expropriée, dans les régions de Munster (centre-ouest) et l’Ulster depuis un siècle.
L’Insurrection de Pâques en 1916 place la capitale dans l’instabilité, et la guerre anglo-irlandaise, tandis que la guerre civile irlandaise a laissé la ville en ruines, beaucoup de ses plus beaux bâtiments ayant été détruits. L’État d’Irlande a reconstruit une grande partie des bâtiments de la ville, mais sans prendre de réelle initiative pour moderniser la ville ; le parlement a été déplacé dans la Leinster House. A partir de 1922, à la suite de la partition de l’Irlande, Dublin est la capitale de l’État libre d’Irlande (1922-1937) puis de la République d’Irlande. Dublin fut plusieurs fois touchée par des attentats en lien avec le conflit nord-irlandais, comme ceux de 1974. A partir des années 1990 et la période du tigre celtique, la ville a connu de nombreuses transformations, notamment par la création de nouveaux quartiers, bâtiments et infrastructures, dans le centre mais aussi en périphérie, ainsi que par l’arrivée de nouvelles populations constituées de jeunes actifs originaires d’Europe et d’Asie.
Source
Les photographies
Les autres albums de Dublin
Intérieur d’églises: Des photos prises lors des visites d’églises ou cathédrales.
Fresques Murales: Elles y sont magnifiques.
Spécial: Des statues, des photos hors monuments et Guiness Storehouse.