Majorque

Majorque, 4 jours en Septembre 2018

Quatre jours magnifiques sur l’île de Majorque avec une température très douce, 27°C (80,6°F). Je me suis même baigné à Paguera, au sud de l’île. Il y a tant de choses à découvrir et l’idéal reste la location de voiture et de faire le tour de l’île en plusieurs jours. De nombreux châteaux, églises magnifiques sont à dévouvrir tout au long de ce périple. Pour ce 1er voyage, j’ai parcouru la côte Est en partant de Cala s’Almonia et en remontant jusqu’à Cala Agulla. Les routes sont magnifiques sauf sur la partie Ouest très montagneuse.
Au cours de cette balade, j’ai aussi visité les grottes d’Hams, qui fait l’objet d’une page car beaucoup de photos avec un spectacle son et lumière projetée sur les parois rocheuses, comme à la Cathédrale d’image des Baux-de-Provence. Une autre grotte semble intéressante mais le prix reste dissuasif. Ce sera pour une prochaine fois.
Palma de Majorque est spectaculaire avec sa cathédrale, le palais et les nombreuses maisons des petites ruelles. Comme toujours, j’ai un peu flâné dans les petites ruelles pour découvrir le charme caché de Majorque, loin des ruelles commerciales bondées de touristes.
La ville et l’île
Majorque (Mallorca en catalan et en castillan), est la plus grande des îles Baléares. Elle comprend 6 régions principales : Serra de Tramuntana (montagnes, au nord), Ponent (au sud-ouest), Raiguer (terres agricoles et viticoles au pied de la montagne), Pla (au centre), Migjorn (sud-est), Llevant (à l’est) et la ville de Palma. Le catalan est la langue officielle avec le castillan. Elle fut habitée dès la période préhistorique, puis par les Romains remplacés par les Vandales, l’Empire romain d’orient, les Francs, les Maures almoravides, puis les Almohades , suivis des Catalans. L’île fut le centre d’un royaume indépendant qui exista de 1276 à 1344, le royaume de Majorque.
Le nom catalan de Mallorca dérive du latin insula maior transformé en Maiorica (grande île) par opposition à l’insula minor devenue Menorca – Minorque. Pendant la période de domination byzantine, le christianisme y fut florissant et de nombreuses églises furent construites. Cependant, à partir de 707 commencèrent des raids maritimes menés par les musulmans à partir des côtes d’Afrique du Nord. Ces attaques se poursuivirent jusqu’à ce que, finalement, en l’an 903, Majorque tombe sous la domination de l’émir omeyyade d’Espagne. Pendant une courte période, les musulmans furent chassés de l’île mais les actes de piraterie reprirent. L’expédition en vue de la conquête de Majorque, comprenant 15 000 hommes et 1 500 chevaux partît de Salou, en Catalogne, débarqua à Santa Ponça et défit l’armée musulmane à la bataille de Portopí en septembre 1229. En décembre, Palma fut prise et ses habitants passés au fil de l’épée. Le grand nombre de cadavres eut d’ailleurs pour conséquence de provoquer une épidémie qui décima l’armée des vainqueurs. Le repeuplement de l’île fut assuré majoritairement par des Espagnols, mais également par un grand nombre de Français venant du Languedoc.
Dans son testament, Jacques Ier avait prévu de diviser ses domaines par la création du royaume de Majorque, vassal du royaume d’Aragon et comprenant les îles Baléares, le Roussillon, la Cerdagne, la seigneurie de Montpellier, la vicomté de Carladès et la baronie d’Omelas. À sa mort, son fils Jacques prit le nom de Jacques II de Majorque et assuma le pouvoir dans le cadre d’une charte dite Carta de les Franqueses. Cependant, et jusqu’à sa mort en 1404, sa fille Isabelle réfugiée en France au château de Gallargues, près de Montpellier, qui lui avait été cédé par le roi Charles VI, continua à revendiquer le titre de reine de Majorque. Majorque partagea ensuite le sort du royaume d’Aragon, intégré plus tard dans le royaume d’Espagne.
Majorque présente trois chaînes montagneuses et le paysage culturel de la Serra de Tramuntana est Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2011. Si dans beaucoup d’esprits, Majorque reste synonyme de tourisme incontrôlé, inspiré par la mer et poussé par une urbanisation de masse (« la baléarisation »), l’île et la vie majorquine offrent bien des aspects qui contredisent cette vision : villages agricoles préservés, traces diverses de cultures passées, art et culture , marche et randonnée dans les zones montagneuses (GR 221 ou « route de pierre sèche »), gastronomie.
« Palma » ou « Palma de Majorque » en français, « Palma » ou « Palma de Mallorca » en catalan et en castillan, se nomme officiellement Palma depuis 2016 (Palma de Majorque de 2012 à 2016)2), est la ville principale de l’île de Majorque et la capitale de la communauté autonome des îles Baléares, en Espagne. Elle constitue à elle seule l’une des comarques de l’île. Fondée en 123 av. J.-C., au sud de l’île de Majorque et au fond de la baie à laquelle elle donne le nom, ce fut un port stratégique en Méditerranée (au large de Valence, à mi-chemin entre Europe et Afrique) qui attisa la convoitise d’un grand nombre de peuples. La ville est surnommée localement La Ciutat (« la ville ») d’après son appellation médiévale.
Source
Les photographies
Les autres albums de Majorque
Grottes de Hams: Une magnifique grotte sublimés avec des éclairages colorés.
Spécial: Des photos insolites, comme j’aime trouver.