Saint Jacques de Compostelle

Saint Jacques de Compostelle, Janvier et Février 2019

Une très belle ville avec une population très éclectique du fait de nombreux pèlerins présent dans la ville. Cette ville est vraiment très très belle mais je n’ai vraiment visité qu’une petite partie car il y a tant de choses à voir. Les monuments sont nombreux ainsi que les parcs décorés de statues où les gens sont nombreux à s’y promener.
Parmi ces monuments, la cathédrale est vraiment grandiose. Son immensité de l’extérieur est difficile à estimer mais l’intérieur dévoile sa grandeur. Malheureusement, en rénovation, seule une partie est laissée à la visite.
Allez-y et si vous avez l’âme d’un pèlerin, marchez sinon, faites comme moi, prenez l’avion, c’est quand même plus rapide…
Le site même de la ville aurait été un lieu de culte druidique. Les Romains y établirent un mausolée. On suppose qu’une ville existait et qu’elle s’appelait Asseconia. Elle fut certainement christianisée du Ier au IIIème siècle puis oubliée, à la suite des Persécutions des chrétiens. Très tôt, dès les années 785, saint Jacques est déjà présenté comme le sauveur de l’orthodoxie chrétienne et le Patron de l’Espagne par le moine Beatus de Liebana, réfugié dans les montagnes des Asturies : « Chef resplendissant de l’Espagne, notre protecteur et patron de notre pays ». Et dès la fin du VIIIème siècle circule dans les milieux chrétiens un poème qui donne saint Jacques comme saint patron à l’Espagne souffrante: Saint Jacques Matamore, le « tueur de Maures ».
Si Saint-Jacques de Composelle ne fut pas conquise par les Maures, elle fut cependant prise et pillée en 997 par Muhammad ibn Abî Amir dit el-Mansour, al-Manzor en espagnol, ce qui signifie « le victorieux » en arabe. Ce chef de guerre du calife de Cordoue Hicham II, avant d’incendier la basilique, fit arracher les portes et les cloches, que des captifs chrétiens durent transporter jusqu’à Cordoue, où elles furent entreposées dans la grande mosquée. Seul le tombeau de l’apôtre Jacques le Majeur, compagnon de Jésus-Christ ne fut pas touché. La consternation fut grande dans la Chrétienté. Le puissant ordre de Cluny organisa les secours dans tout l’occident chrétien. L’événement devait frapper durablement les imaginations : ce sont ces mêmes cloches que d’autres prisonniers, musulmans cette fois, transporteront jusqu’à Tolède, à la prise de Cordoue par Ferdinand III, roi de Castille et de Léon, en 1236.
Calixte II fait de Saint-Jacques-de-Compostelle (dont son frère Raymond de Bourgogne est Roi), une ville sainte du même ordre que Jérusalem et Rome. Il fait construire avec son frère la cathédrale. Il suscite l’écriture du Codex Calixtinus pour assurer la dévotion à l’Apôtre du Christ, St Jacques le Majeur, venu évangéliser l’empire romain jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, au ier siècle et dont les saintes reliques reposeront dans la nouvelle cathédrale. Il assure la promotion du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle dans toute l’Europe.
Santiago, dans sa muraille médiévale, comme Aimery Picaud l’a vue et telle qu’elle est restée pendant des siècles, avait la forme d’un coeur légèrement incliné vers l’ouest. S’il subsiste de très rares vestiges de son enceinte, son profil circulaire demeure parfaitement dessiné. On peut le suivre à partir de la Puerta del Camino ou Porte de France, où s’élève le calvaire dit de l' »Homo Santo ».
La ville s’élève entre deux fleuves, le Sar est à l’Orient, entre le mont de la Joie et la ville, et le Sarela à l’Occident. Elle comporte sept portes ou entrées. La première s’appelle porte de France. La seconde, porte de la Peña. La troisième, la porte Au-dessous des frères. La quatrième, porte de Saint-Pèlerin. La cinquième, porte des Fougeraies qui mène au « Petronus ». La sixième, porte de « Susannis ». Eefin, la septième, porte des « Macerelli » par laquelle la précieuse liqueur de Bacchus entre dans la ville.
Le pèlerinage
Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle ou pèlerinage de Compostelle est un pèlerinage catholique dont le but est d’atteindre le tombeau attribué à l’apôtre saint Jacques le Majeur, situé dans la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice (Espagne). C’est un « Chemin semé de nombreuses démonstrations de ferveur, de pénitence, d’hospitalité, d’art et de culture, qui nous parle de manière éloquente des racines spirituelles du Vieux Continent ». Les chemins de Compostelle, qui correspondent à plusieurs itinéraires en Espagne et en France, ont été déclarés en 1987 « Premier itinéraire culturel » par le Conseil de l’Europe. Depuis 2013, les chemins de Compostelle attirent plus de 200 000 pèlerins chaque année, avec un taux de croissance de plus de 10 % par an. Ces pèlerins viennent de nombreux pays dont parmi les plus lointains: Les Etats-Unis, la Corée du Sud, le Brésil, la Pologne.
Source
Les photographies
Les autres albums de Saint Jacques de Compostelle
Intérieur de la Cathédrale: La beauté de cette cathédrale en l’honneur de Saint Jacques.
La Nuit: J’aime toujours autant les photos de nuit même si je ne suis pas satisfait de celles-ci.
Spécial: Principalement des fresques murales et quelques photos insolites.